Actualité

Paris tenus

Caen - Paris XIII En s’imposant, en prolongation, 6-5 face à Paris XIII, les conquérants confirment leur progression.

Après cette victoire, les Conquérants sont désormais 7èmes du championnat.

Le match avait pourtant débuté sur un coup de théatre. Les caennais récupèrent le palet après l’engagement. Ils préparent leur attaque en milieu de terrain mais la passe latérale en hauteur est interceptée par un parisien à la manière d’un joueur de Base Ball. Les corsaires n’attendent pas mieux et vont tromper J.Salley après 21 secondes de jeu.

Une fois encore les caennais feront preuve de leur combativité. Ils ne vont rien lacher.

Ils égalisent à 12’06 par G.Bastien assisté de C.Hallard, puis prennent l’avantage 2-1 par W.Ohlund sur leur première supériorité numérique (14’15, assisté d’H.Sentenac et A.Rage). A 18’41, Paris XII égalise.

2-2 à la mi-temps, le public apprécie le jeu proposé par les deux équipes.

Paris prend l’avantage (26’10) mais Caen revient dans la foulée par A.Cauvin (29’47, assisté de S.Maignan et A.Rage) 3-3.

Les occasions s’enchaînent de part et d’autres et les gardiens sont très sollicités. Jérome Salley, encore très présent ce soir, doit s’incliner par deux fois cependant (35’33 puis 39’29). Menés 5-3 à 10 minutes de la fin du match, les Conquérants restent ambitieux. Ils sont récompensés de leurs efforts sur une nouvelle supériorité numérique (45’34, par A.Rage assisté de J.Salley !). Moins de trois minutes plus tard, alors qu’il ne reste que deux minutes à jouer, A.Rage récidive en supériorité numérique (48’06, assisté de W.Ohlund et H.Sentenac), 5-5.

Pressés haut, les parisiens enchaînent les fautes. Mais les caennais ne concrétisent pas et les parisiens restent dangereux.

5-5 à la fin du temps réglementaire : une prolongation de 10′ est jouée en « mort subite ».

Après 7’25, à nouveau en supériorité numérique, A.Sentenac (assisté de son frère H.Sentenac) délivre ses coéquipier.

A l’issue d’un match très intéressant, Caen encaisse 2 points au championnat, Paris XIII repartant avec un point.

Les normands terminent cette partie avec de nombreux motifs de satisfaction, avec notamment un jeu de supériorité très efficace (4 buts sur 7 supériorités) et une défense solide en infériorité (pas de but encaissé). Mais c’est surtout l’état d’esprit que l’on retiendra : les Conquérants ont du coeur et ne lâchent aucun point.

Les photos sont en ligne <<<
La feuille de match est en ligne <<<

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.